Actus Rosaly

Santé financière et bien-être des salariés : Rosaly & Salarium unissent leurs forces

Paris, 24 juin 2020 – L’union fait la force. Un an après la crise des Gilets jaunes, au lendemain de la crise sanitaire du Covid-19 et à l’aube d’une crise économique majeure, les enjeux sociaux et financiers du travail n’ont jamais été aussi importants. Face à ce constat, deux employeurs ont développé la solution pour garantir aux salariés une meilleure qualité de vie au travail en renouant le lien entre salaire, stabilité financière et niveau de vie.

La précarité financière des salariés : la dure réalité de nos sociétés modernes

La précarité salariale est une réalité douloureuse : avoir un emploi ne garantit pas la sécurité financière… ​deux tiers des actifs surendettés ​sont des salariés​ ! L’écrasante majorité étant même en CDI (46%).

Dans un contexte de stagnation du pouvoir d’achat, de hausse des prix du logement et de l’énergie, d’enfants étudiants à aider, de parents dépendants à soutenir, la société de consommation a répondu comme elle a pu : crédits à la consommation, locations longues durées ou avec option d’achat, douze fois sans frais et abonnements en tout genre pour maintenir les habitudes héritées des Trente Glorieuses : confort et nouvelles technologies sans cesse renouvelés.

Bref, parce qu’ils gagnent de l’argent, les salariés accèdent et cumulent ces modes de dépenses dites pré-engagées, passées de 12% du budget en 1960 à 55% aujourd’hui chez les employés aux revenus modestes. On comprend mieux comment, à sec le 15 du mois, ils n’ont d’autre solution que de recourir au découvert bancaire (25% des Français tous les mois, 60% au moins une fois par an !) ou de renoncer à leurs projets de moyen et long terme.

Qu’en est-il des préoccupations salariales ?

Emplois précaires, divorces, foyers monoparentaux, maladies non objectivables, soutien financier aux parents dépendants et aux enfants étudiants … aux budgets contraints s’ajoutent les aléas de la vie et les changements sociétaux. Les salariés qui pestent d’avoir l’impression de travailler pour rien baignent dans un sentiment permanent d’insécurité financière : ​plus d’un Français sur deux craint de connaître un jour une situation de ​pauvreté !

Or il n’existe aucun service public dédié à la gestion du salaire ni même à l’éducation financière et budgétaire – fondamentale dans une société de consommation ! – pas plus que de service privé, le gros des salariés n’étant pas d’intérêt pour les gestionnaires de patrimoine, notaires, comptables et avocats fiscalistes. « Trop riches pour être aidés, trop pauvres pour s’en sortir », ils restent seuls face aux questions d’argent, alors qu’ils sont ceux qui ont le plus besoin d’être accompagnés. Ce sont le ​sens et la ​valeur du travail ​qui en prennent un coup : impression de travailler pour rien, absentéisme, mal-être en emploi, baisse de productivité et d’implication, isolement social et professionnel, dénigrement de la marque employeur, turn-over accru, hausse des acomptes sur salaire, dégradation du dialogue social… Pourtant ​près d’un actif français sur deux (43%) ​souhaiterait avoir une aide financière, type prêt ou prestations négociées, de la part de son employeur​. A l’évidence, le salaire doit être désormais au cœur des enjeux et préoccupations des responsables RH et RSE : il s’y joue la raison d’être du travail.

Un défi, une solution tripartite

Le ​meilleur de l’humain,​ le ​meilleur de la tech.​ Ainsi se résument les ambitions affichées par la solution qu’ont développée Salarium et Rosaly.

Salarium a créé le premier conseiller en finances personnelles dédié aux salariés. Du courtage à l’analyse financière en passant par la médiation sociale, le salarié se dote d’une stratégie de long terme, renforce son équilibre budgétaire, accroît son pouvoir d’achat et son épargne de précaution. Objectif, dégager un mois de salaire à la fin de l’année et piloter stratégiquement pour neutraliser les imprévus.

Rosaly,​ Fintech socialement responsable, propose la première solution digitale de versement d’acomptes sur salaire. Son application allège le coût de gestion pour l’employeur, fluidifie l’accès au salaire pour éviter le recours au crédit renouvelable, et anticipe les difficultés financières grâce à la mise en place de mesures propices … le tout pour un service intégralement personnalisé selon les besoins de chacun.

La spécificité des actions de chaque entité met au ​centre de leurs préoccupations le salarié et son bien-être​. Salarium et Rosaly proposent ainsi un suivi ultra-personnalisé​, ​responsable et en adéquation avec les préoccupations contemporaines des employés, et c’est pour le plus grand bien de l’entreprise !

Les préoccupations économiques et financières, si importantes aux yeux des entreprises, le sont en effet tout autant pour les salariés. Pourrions-nous imaginer une entreprise sans directeur financier, ni contrôleur de gestion ? Il doit en être de même pour le budget des salariés.

Ensemble, Salarium, Rosaly et les entreprises, ​responsabilisons le rapport au salaire et à la paie; et faisons du ​bien-être financier des ​salariés l’une des pierres angulaires de la qualité de vie.

Vous êtes journaliste, responsable RSE ou RH ?

Contactez Guillaume de Salarium à gdevaux@salarium.fr ou Arbia de Rosaly à asmiti@rosaly.com