Bien-être financier : juste une mode ?

ECRIN POST ROSALY16

La QVT en top tendance RH

Depuis quelques années, la qualité de vie au travail ou QVT, dont le bien-être financier n’est qu’un pan, est un sujet très abordé en France. Un employé ne rejoint plus uniquement une organisation pour le poste qui lui est proposé, mais également pour l’atmosphère, la vision et les valeurs qui l’y attendent.

D’après un baromètre Malakoff Médéric 2019, 70% des employés trouvent aujourd’hui leur travail fatiguant nerveusement. La tendance est à la recherche d’accompagnement dans la gestion des problématiques personnelles. Les salariés attendent des entreprises qu’elles interviennent dans son épanouissement : mutuelle, offre de sport, coaching, crèche, partenariats, etc.

85% des salariés considèrent le travail comme un élément important de leur vie.

Exception européenne : le travail prend une place importante dans la vie perso des français qui attendent en retour un investissement plus fort de la part de leur employeur dans leur qualité de vie. Et vous vous y attendez : la crise du Covid-19 et les mesures de télétravail tendent à accélérer l’érosion de la séparation entre vie perso et vie pro. Selon un sondage dévoilé fin mars 2020 par Deskeo , société spécialisée dans l'aménagement de « bureaux flexibles »,  32 % des sondés disent que leur temps de travail a augmenté depuis qu'ils travaillent chez eux.

 

Le bien être financier : un sentiment de sécurité et de contrôle dans le choix de ses dépenses

65 % des actifs français sont stressés par leur situation financière (étude Mercer 2019). Cette problématique touche toute la pyramide des âges : la génération Z cherche le prêt étudiant le plus avantageux et les Millennials souhaitent investir dans l’immobilier ; pendant que la génération X gère son endettement et ses crédits et que les baby-boomers préparent leur retraite.

Elle touche aussi tous les niveaux de salaires : le stress financier n’est pas lié à la rémunération d’un salarié, mais à son rapport à l’argent et à son type de dépenses.

Le bien être financier désigne donc un sentiment de sécurité et de contrôle dans le choix de ses dépenses.

Là encore, la crise sanitaire augmente ces craintes : si presque trois quart des français ont estimé faire des économies lors du premier confinement, ils redoutent maintenant surtout l’après et les conséquences économiques.

 

Stress financiers : les conséquences

On en parle dans notre article La paie à la demande : qui y gagne ?  On y revient ici plus en détail.

Côté employé :

  • Baisse de la productivité, 50% des employés sujets au stress financier passent 3 heures ou plus au travail chaque semaine pour gérer des problèmes financiers
  • Démotivation
  • Baisse de l’engagement, 54% des millennials américains estiment que la sécurité financière est une source d'engagement
  • Impact négatif sur le relationnel.
  • Problèmes de santé, 28% des actifs sujets au stress financier souffrent de troubles mentaux et 38 % de troubles du sommeil

Côté entreprise :

  • Baisse de la performance, 49% des actifs français déclarent consacrer entre 1 et 8 heures par mois sur leur lieu de travail à s’inquiéter de leurs difficultés financières
  • Détérioration de l’ambiance de travail
  • Pertes financiers, 3 millions d’euros sont perdus par an à cause du stress financier pour une entreprise de 10 000 employés
  • Absentéisme
  • Turnover, 76% des employés en stress financier seraient attirés par une entreprise qui accorde davantage d'importance à leur bien-être financier.

Vrai problème, vrai solution ?

Pour trouver des solutions, il faut regarder de l’autre côté de la Manche ou de l’Atlantique. Les pays anglosaxons ont pris de l’avance quand à la gestion du “financial well-being”.

Une solution qui paraît évidente mais qui n’en est pas moins essentielle se trouve dans la formation financière ou dans le coaching budgétaire. Le but est que les employés comprennent les fondamentaux financiers, budgétaires, qu’ils soient en mesure de fixer des objectifs et un planning, de gérer leur emprunts.

Côté outil, l’entreprise grâce à la dématérialisation des notes de frais permet à ses employés de ne pas avoir à avancer de frais et leur évite le stress qui peut en découler.

Toujours dans les outils d’accompagnement on trouve la mise en avant des plans épargne tels qu’un Plan d’Epargne Entreprise (PEE), un PER (Plan d’Epargne Retraite), un PEI (Plan d’Epargne Interentreprise).

Enfin, celle qu’on ne nomme plus : l’acompte sur salaire qui permet de demander un acompte sur salaire pour les jours de travail déjà effectués. On vous en dit plus dans notre article de la semaine dernière Acompte sur salaire : est-ce obligatoire ? .

Rosaly aide les entreprises à améliorer le bien-être financier de leurs salariés. Avec un système de versement de la paie sur-demande, accompagné d’un dispositif d'éducation financière.

 

Avec Rosaly, everyday is a payday ! 

 

Une question, adressez-vous à Arbia Smiti, CEO & founder Rosaly hello@rosaly.com 

En un clic, inscrivez-vous sur notre waiting list.

Je m'inscris

 

 

Vous voulez en savoir plus ?

Demander une démo